CIFAT - Centre Interrégional de Formation à l’Analyse Transactionnelle

How much is enough ?

Présentation écrite par Nathalie GOURSOLAS BOGREN.

Tout ce que vous devez savoir pour ne pas tomber dans la « surindulgence » et pour élever des enfants aimables, responsables et respectueux .

Un livre de Jean Illsley Clarke, Connie Dawson et David Bredehoft.
Marlowe and Cie, New York, 2004.

Présentation

Ce livre aborde une question devenue fondamentale dans nos sociétés d’abondance : quelle influence cette abondance a-t-elle sur nos enfants et leur bien être ?

Et il nous présente des résultats obtenus à partir de recherches menées depuis 1996 aux États-Unis en utilisant le concept de « surindulgence » (overindulgence) dont il existe trois formes :

- Surindulgence matérielle : trop de choses
- Surindulgence dans la structure : structure molle
- Surindulgence relationnelle : attitudes parentales trop nourricières

Les effets de cette surindulgence sont les suivants :

- Les adultes surindulgés dans l’enfance ont une estime d’eux-mêmes faibles, des sentiments de culpabilité, des problèmes de poids, se sentent seuls et sont en mauvaise santé

- Ils se sentent souvent mal-aimés, ont besoin de l’approbation d’autrui, ne savent pas se prendre en charge et manquent de compétences de base dans la vie quotidienne.

Section par section, le livre reprend les 3 types de surindulgence, en décrit les effets à court et long terme et donne des pistes de réflexion pour les éviter autant que se peut : développer des attitudes nourricières et normatives positives permettant à l’enfant de développer ses compétences. De nombreux exemples réels illustrent les propos et on retrouve le concept de l’ « autoroute » déjà développé dans « grandir avec ses enfants ». Il insiste également sur la nécessité d’apprendre aux enfants des compétences en ce qui concerne la vie quotidienne en plus du travail scolaire parce qu’une des composantes de l’estime de soi est de se savoir compétent. Etre aimé inconditionnellement ne suffit pas.

Ce livre n’emploie jamais de termes d’Analyse Transactionnelle mais on reconnaît facilement certains concepts AT comme le Parent Nourricier et le Parent Normatif. Et ce livre est fort intéressant lorsque l’on fait de l’AT parce qu’il démontre qu’un parentage inadéquat ne permet ni au Parent de l’enfant ni à son Adulte de se développer correctement.

Il insiste également sur le fait que le groupe familial est aussi centré autour de l’activité (corvées familiales) et exclure certains membres (les enfants) de l’activité est une façon de le transformer en groupe de processus (conflictuels).

Je recommande chaudement ce livre qui n’est malheureusement pas traduit en français. J’ai pris contact avec Jean Illsley Clarke qui m’a indiqué que, pour l’instant, aucune traduction n’était à l’ordre du jour. Dommage ! Mais je vous ai traduit la table des matières pour vous donner envie de le lire.

Je n’ai pas trouvé de meilleure traduction pour « overindulgence » que « surindulgence ». Si vous avez une bonne idée, n’hésitez pas à me la faire partager.

Nathalie Goursolas Bogren, Consultante en éducation, En contrat dans le champ éducation

Table des matières

Section 1 : reconnaître la « surindulgence »

- La vérité sur « vraiment trop gentil » : la « surindulgence » a-t-elle des conséquences ?
- Beurk ! regarde cet enfant gâté : quand la situation ressemble à de la surindulgence mais n’est pas de la surindulgence .
- Quel mal y a-t-il à cela ? : quand la situation semble normale mais, en réalité, est de la surindulgence.

Section 2 : TROP
- Tu en reprendras bien encore un peu : les nombreuses façons de donner trop.
- Je veux quelque chose pour jouer : quand j’étais petit, mes parents me donnaient beaucoup de jouets.
- Je n’ai rien à me mettre : quand j’étais petit, je pouvais avoir tous les vêtements que je voulais.
- Tant de choses à faire, si peu de temps : quand j’étais petit, j’avais un emploi du temps de ministre.
- C’est combien, assez ? : je ne sais pas ce qu’assez veut dire .

Section 3 : surprotéger
- Je veux ce qu’il y a de meilleur pour toi : qu’est-ce qu’être nourricier ?
- Je vais le faire pour toi : quand j’étais petit, mes parents faisaient, à ma place, les choses que j’aurais dues faire .
- Amour étouffant : quand j’étais petit, mes parents me portaient trop d’attention
- Les petits princes : quand j’étais petit, j’avais beaucoup de privilèges
- Un monde de plaisir : quand j’étais petit, mes parents s’assuraient que je ne m’ennuyais jamais.
- La route « nourricière » : la route du parentage

Section 4 : les chausses-trappes de la structure molle : attentes minimales, règles laxistes et limites inconsistantes .
- Structure molle : un mode d’emploi pour l’insécurité
- Qui était ton esclave la semaine dernière : quand j’étais petit, mes parents n’attendaient pas de moi que je fasse des corvées ménagères
- Tu n’as pas besoin de faire cela : quand j’étais petit, on ne s’attendait pas à ce que j’apprenne les mêmes compétences que les autres enfants
- Plus jamais de règles ! : quand j’étais petit, mes parents n’avaient pas de règles ou ne me forçaient pas à les suivre.
- Fais comme tu veux : quand j’étais petit, mes parents me donnaient beaucoup trop de liberté.

La route de la structure : 6 façons de structurer la vie des enfants. 2 qui sont utiles.

- La grande route, combiner structure et attitude nourricière : un outil puissant pour le parentage.
- Emmène moi à ton chef : quand j’étais petit, mes parents me laissaient diriger ou dominer la famille.

Section 5 : pour les parents qui ont été « surindulgés » quand ils étaient enfants

- Je ne ferais jamais ça ! : Comment la surindulgence que les parents ont connue étant petits influence leur parentage .

Section 6 : décliner les invitations à la surindulgence .

- Les dangers de la maison : faire face aux circonstances qui peuvent transformer les bonnes intentions en surindulgence .
- Les dangers de la route : les pressions extérieurs qui poussent à la surindulgence : la société de consommation, les médias, la communauté à laquelle on appartient, autrui.