CIFAT - Centre Interrégional de Formation à l’Analyse Transactionnelle

Permission et protection en Education

Marie-Christine SEYS, TSTA éducation

(Texte paru dans les AAT N° 105, janvier 2003)

Le concept Protection-Permission , souvent associé à la puissance, est essentiel en éducation. Il est généralement représenté par le triangle des « 3 P » - le « triangle éducatif » - et fait partie des procédures aidantes. Les trois pôles du triangle recouvrent en effet beaucoup de pratiques que l’on peut mettre eu œuvre dans toute relation éducative institutionnelle, familiale ou sociale.

La Protection , première citée dans le champ éducation (voir V. Sichem, AAT N° 84), est d’abord la loi énoncée à travers des règles, voire un règlement intérieur, et assortie de sanctions réalistes fermement appliquées. Ces règles concernent tous les partenaires de la relation éducative (parents, professeurs, éducateurs, chefs d’établissement, élèves). Elles constituent des repères protecteurs si elles sont clairement énoncées et expliquées. En particulier la règle éthique de respect d’autrui, qu’il est bon de rappeler souvent, implique toute absence de dévalorisation (le racisme, quel qu’il soit est un délit et non une opinion selon la loi).Cependant, la protection est aussi la compétence à éduquer de celui qui éduque. Cette compétence-là se développe par des formations adaptées. Elle est nécessaire pour conduire un groupe, par exemple.

La Permission peut être assimilée à la respiration dans la relation. Elle est inséparable de la protection car elle permet à chacun de trouver sa place au sein du processus éducatif et d’être proche de lui-même et de ses besoins. Ce sont les droits qui vont avec les devoirs (comme tout règlement intérieur le stipule, en principe). Il est important d’élaborer ces permissions ensemble dans un groupe ou dans une relation éducative en général et de vérifier, ensemble aussi, leur compatibilité avec les règles et les objectifs du groupe. Ce travail avec les jeunes constitue une véritable éducation à la citoyenneté : dans les classes, par exemple, chaque élève exprime ses besoins puis la classe et le professeur élaborent des permissions explicites et écrites pour y répondre.

Ces deux dimensions réunies ont des effets manifestes sur le climat des groupes et sur la réussite de chacun dans la tâche projetée. Quant à la Puissance , elle est à la fois résultante de cette alliance Permission-Protection et le signe que la relation fonctionne ; elle est caractérisée par une énergie libre, des sentiments qui s’expriment et une communication claire et sereine.